Les différents style de meuble Louis XIV

Chaises et canapés Louis XIV

Les fauteuils du début du style Louis XIV avaient des pieds en gain ou en balustre, qui étaient richement décorés d’ornements sculptés et souvent dorés appelés godsons, cannelures, feuillages ou feuilles. Les quatre pieds étaient reliés entre eux par une traverse sous la chaise sous la forme d’un  » H « , qui a évolué vers un  » X « . Les chaises étaient garnies de cuir ou de tapisserie. Les pieds des chaises étaient soit en gain, soit géométriques et effilés, soit en console, avec une forme courbe en’S’. Une première version du canapé est apparue, un canapé qui ressemblait à deux fauteuils réunis ensemble. À la fin du style Louis XIV, la décoration du cadre a diminué et leur forme est devenue plus gracieuse et courbée. Les pieds’en console’ se terminaient souvent sous la forme d’un’pied de cerf’, ou d’une chaussure en bronze doré. Le Fauteuil à la Reine est introduit et devient une forme populaire, qui continue d’être fabriquée, avec diverses modifications, pendant les règnes de Louis XV et XVI. Le fauteuil en confessional était une autre innovation, un fauteuil avec des ailes et des coussins épais de chaque côté de la tête. Autre innovation, le Fauteuil à os de mouton, qui met en vedette des bretelles entre les pattes sous forme d’os de mouton courbés.

Dans les premières années du règne, le Roi exigeait que tous les membres de la cour, quel que soit leur rang, restent debout, souvent pendant de très longues périodes, alors qu’il était assis dans un fauteuil, ou fauteuil. Plus tard, les princes et les princesses ont été autorisés à s’asseoir sur de simples tabourets, tabourets faits de canne. Peu à peu, ce privilège s’est étendu aux Duchesse, puis à d’autres nobles, et finalement à tous les membres officiels de la Cour Les chaises portatives ont été inventées pour répondre aux exigences changeantes du protocole judiciaire. Il s’agissait de chaises avec dossier en rotin, de chaises pliantes (ployants) et de divers tabourets.

Tables Louis XIV

Les tables avaient les deux mêmes types de pieds et de jambes que les chaises, soit en gaine ou en balustre. L’entretoise entre les jambes en dessous était souvent en forme de X, et le lieu de rencontre avait souvent une console très élaborée avec des formes en S inversé. La ceinture ou ceinture autour du bord de la table était richement ornée de décorations sculpturales, souvent en cascade vers le bas.

La console était un type particulier de table faite pour se tenir contre un mur ; elle avait habituellement une plaque de marbre sur le dessus et était richement décorée, mais seulement du côté faisant face à la pièce.

A la fin de la période Louis XIV, sous l’influence de Boulle, la marqueterie devient la décoration dominante des tables. Un exemple particulièrement beau est une table d’André-Charles Boulle, de 1670 à 1680, qui comporte la marqueterie faite avec un assortiment de bois, plus d’étain, laiton, cuivre, corne, et écaille de tortue. Elle est maintenant dans le palais de Californie de la Légion d’honneur à San Francisco. Une variante de ce dessin de Boulle de la même époque se trouve au Getty Museum de Los Angeles.

Commodes Louis XIV

Les coffres ornés et lourds de Louis XIII disparurent peu à peu au profit d’un nouveau meuble, la commode, qui avait une colonne de tiroirs. Dans les premières années de Louis XIV, les coffres étaient massifs et géométriques, parfois avec des colonnes et des frontons et des panneaux de bois avec des éléments décoratifs sculptés en diamant et autres formes géométriques. Les premiers coffres et commodes étaient souvent en bois foncé, ce qui les rendait sombres. André-Charles Boulle a allégé l’apparence des commodes de marqueterie d’ivoire, de nacre, d’étain et de laiton. Il a également utilisé des bois de différentes couleurs pour créer des bouquets floraux élaborés et d’autres motifs.

Une variété de coffres spécialisés ont été créés, y compris des bibliothèques ou des bibliothèques, des médailliers pour exposer les médailles et des armoires ou des supports spéciaux pour les horloges, qui étaient grandes et lourdes.

Bureaux Louis XIV

Le bureau ou bureau, dans sa forme moderne brute, est apparu sous Louis XIV. La première version était le bureau Mazarin, nommé en l’honneur du premier ministre de Louis, le cardinal Mazarin. Il avait deux colonnes de trois tiroirs chacune, chacune montée sur quatre pieds et reliée par un renfort en forme de E, supportant une surface d’écriture plate avec un seul tiroir en dessous. Par la suite, un toit pliant a été ajouté. Plus tard dans le règne, le bureau Mazarin a été remplacé par une grande table d’écriture plate à quatre pieds et deux tiroirs. Une version très élégante de ce bureau a été réalisée par André-Charles Boulle, pour Nicolas Fouquet, ministre des Finances du roi, pour son château de Vaux-le-Vicomte.

 Lits Louis XIV

La chambre à coucher était un lieu de cérémonie sous Louis XIV. Le réveil officiel du Roi au château de Versailles était un événement quotidien auquel tout membre de la Cour ou visiteur du palais pouvait assister. Il était courant pour les membres de la noblesse de recevoir des invités lorsqu’ils étaient au lit. Les lits avaient des auvents et des rideaux très hauts soutenus par quatre poteaux et un cadre ou un panneau rectangual, appelé testeur, au-dessus. Les courants d’air servaient surtout à maintenir la chaleur à l’intérieur et à empêcher les courants d’air d’entrer. Les lits étaient séparés du reste de la chambre par un balustrade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *